Environnement – Insalubrité à Conakry : La sempiternelle équation sans réponse

La capitale guinéenne, autrefois qualifiée de “Perle de l’Afrique de l’ouest” n’est plus que l’ombre d’une insalubrité inouïe depuis un certain temps. Toutes les politiques initiées par les gouvernants en vue de débarrasser Conakry de ses saletés sont vouées à l’échec, pour l’instant.
Ce qui fait dire aux observateurs que si la problématique d’insalubrité était un sujet qui revenait à être posée aux différents pouvoirs qui se sont succédé à Conakry, ils seraient tous en session à défaut d’être déclarés admis, mais avec dette académique.
La capitale guinéenne pue. Conakry schlingue. Tenez ! Ces prises de vue sont faites à Matoto dans le marigot qui sépare ce quartier de Matoto-Kondébounyi sur la déviation qui passe par Somparéya et qui mène à la fois à Cosa et au rond point de la Tannerie débouchant sur le centre-ville de Kaloum.
Ici, eaux usées et ordures de tous ordres se côtoient et se tutoient à souhait, le tout entremêlé de fumées suffoquantes et d’odeurs nauséabondes, au grand dam des riverains et autres usagers de la bretelle.
Sur une hauteur de plus de 3 mètres, les déchets ont fini par défier la distance et se rapprocher du pont. En cette période d’approche des grandes pluies, le risque d’éventuels dégâts n’est point à écarter.
Il est donc temps d’agir avant que le pire ne survienne. Car, il ne sert à rien de venir en sapeurs pompiers après qu’une malheureuse situation pouvant être préalablement évitée, ne se produise, estiment les observateurs.

By Mady Bangoura

Correspondant à Conakry, Guinée

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *