UNAD : une nouvelle coalition de partis et de mouvements qui flétrit la mal gouvernance

0
242

Ce samedi 25 juillet, l’Union Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (UNAD) a vu le jour à son siège à Cobayah dans la commune de Ratoma sur fond de slogans dont entre autre : ‘’notre union, notre force’’ et ‘’ensemble pour une gouvernance vertueuse’’.

Dans son allocution de bienvenue, le Coordinateur de  l’UNAD Alpha Mady Soumah a rappelé qu’à cause de cette période de pandémie de la Covid-19 qui ne permet pas de grands regroupements de masses conformément aux dispositions sanitaires en vigueur dans notre pays, la cérémonie se limitera au lancement médiatique de l’UNAD.

«Dans les semaines ou mois à venir, après la pandémie, une grande cérémonie de lancement sera organisée pour faire comprendre à tous les guinéens la naissance de cette alliance salvatrice pour notre pays», a-t-il promis.

 

Poursuivant, M. Soumah a indiqué que la Guinéen se trouve actuellement dans une situation politiquement, économiquement et socialement difficile. «Notre unité est menacée. L’avenir économique de notre  nation est incertain. Le risque pays de la République de Guinée est devenu très élevé. Notre sécurité intérieure et extérieure est devenue fragile à cause de nos divisions internes. Le dialogue entre guinéens est devenu difficile à cause de nos  clivages. Nos couches sociales sont devenues très vulnérables. Notre classe moyenne est presque inexistante. Notre dépendance nationale  à l’exportation sans valeur ajoutée de nos minerais est devenue inquiétante. Nos acquis démocratiques sont presque détruits. L’impunité, la corruption et l’enrichissement illicite sont incontrôlables», a-t-il déploré.

 

Face à cette situation très complexe, Alpha Mady Soumah dira qu’il est «bon de prendre du recul, d’observer notre passé, d’analyser d’autres modèles d’union à travers le monde et de réfléchir scientifiquement en matière de  théorie d’organisation pour proposer à nos compatriotes du nouveau en terme d’organisation politique impersonnelle adaptée au contexte de la diversité guinéenne, au besoin d’alternance politique interne à la tête de nos organisations, de mutualisation des ressources ainsi que de critères et modes rationnels de choix de nos compatriotes désirant ou  appelés à concourir politiquement sur le plan national et local avec une marge d’erreur maîtrisée».

Dans la même lancée, Alpha Mady Soumah a vivement remercié les leaders et militants des partis politiques, des mouvements, des associations et des candidats indépendants qui ont  déjà adhéré à cette initiative «noble».

 

Au cours de la cérémonie, l’honneur est revenu à Keamou Bogola Haba, Secrétaire exécutif de l’UNAD de présenter les résultats de l’étude diagnostique et de la démarche scientifique  sur les questions de l’Union Nationale, des Investissements privées dans le domaine industriel, de l’Alternance et de la Démocratie ayant abouti à la création de l’Union Nationale pour l’Alternance et de la Démocratie.

Faut-il rappeler que l’UNAD est composée de partis politiques, des mouvements et associations qui sont entre autres l’UGDD (Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement), l’UPG (Union pour le Progrès de la Guinée), la Troisième Dynamique 2020, le Mouvement Populaire pour le Changement (MPC), l’UNP (Union Nationale pour la Prospérité), l’UDRP (Union pour la Démocratique pour le Renouveau et le Progrès) et PGU (Plateforme Guinéenne de l’Union) etc.