Thiaguel Bory/Lélouma: le contrôle de la DSPJ empoisonne les relations entre jeunes et autorités locales

mai 20, 2019 1:27

Un problème de partage des recettes pour les uns ; le non-respect des principes et règles régissant la délégation sous-préfectorale de la jeunesse pour les autres, ce sont deux perceptions de la gestion de la jeunesse qui continue d’empoissonner depuis quelques temps les relations entre les jeunes et le sous-préfet de Thiaguel Bory.

Sur cette crise, Mamadou Madina Diallo, le nouveau délégué sous-préfectoral (DSPJ) de Thiaguel Bory précise : « nous avons actuellement un sérieux problème ici. La jeunesse et les autorités locales n’arrivent pas à se comprendre par rapport au problème de la DSPJ. Ils ont organisé une élection et j’ai remporté. Mais contre toute attente, le sous-préfet n’est pas consentant du choix porté sur ma personne. Voilà donc le problème. Ainsi à sa prise de fonction, la nouvelle équipe communale nous a demandés à nous jeunes de nous réunir en groupement. Mais cela n’a pas été possible parce que c’est le DSPJ qui est le pont entre l’autorité et la jeunesse. »

Dans la même logique, Mamadou Yacine Diallo, un jeune leader de la sous-préfecture parle, lui, d’un problème d’argent qui serait à la base de la rivalité : « tant que le DSPJ n’est pas en poste, il n’y aura pas de match de football ici à Thiaguel Bory. En un mois de service le DSPJ a encaissé 15 millions. Une recette sans précédent à Thiaguel Bory. Maintenant avec cette recette, comme l’autorité a compris que le DSPJ préfère investir cet argent dans les infrastructures de jeunesse au lieu de leur donner une partie comme il est de coutume, ils ont décidé à faire partir de cette équipe. Vous savez, il y avait trop de violations à Thiaguel Bory. Désormais nous décidons de mettre fin à cela. »

De son côté, le sous-préfet de Thiaguel Bory, Bakary Touré reste droit dans ses bottes : « en fait le DSPJ n’est pas un service politique ou communal. Les gens ne peuvent pas installer un bureau de la sous-préfecture par voix électorale. Donc, j’ai signalé à la direction préfectorale de la jeunesse l’inefficacité de la DSPJ de Thiaguel Bory. J’ai dit qu’ils ne peuvent pas faire élire un bureau par dérogation des principes et règles de la nation. »

Pour l’instant, le poste de délégué sous-préfectoral de la jeunesse reste occupé par deux personnes à Thiaguel Bory. D’un côté, il y a le DSPJ sortant qui est en possession de tout le matériel et de l’autre, le DSPJ entrant qui a le soutien de la jeunesse.