Solidarité sino-guinéenne dans la nouvelle lutte contre la pandémie

0
665

HUANG Wei, Ambassadeur de Chine en Guinée

le 29 avril 2020

La Chine et la Guinée sont de bons amis, de bons partenaires et de bons frères. Depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques il y a plus de 60 ans, les deux pays ont toujours partagé heurs et malheurs en tissant une amitié solide comme le roc. Surtout en matière de santé publique, leurs échanges et la coopération ont donné des résultats fructueux dans l’intérêt des deux peuples.

Après que l’épidémie d’Ebola a éclaté en Guinée en 2014, le gouvernement chinois a très rapidement fourni une assistance en donnant un bel exemple de fraternité et de solidarité au sein de la communauté internationale. Dès l’apparition du COVID-19, le Président guinéen Alpha CONDE a adressé une lettre à son homologue chinois XI Jinping pour saluer et soutenir fermement les efforts du gouvernement et du peuple chinois dans leur lutte contre l’épidémie. Il en est de même pour des Institutions Républicaines, des partis politiques ainsi que des personnalités amies de la partie guinéenne. Alors que la situation épidémique s’aggrave en Guinée, le gouvernement et le peuple chinois, malgré les enjeux de la lutte contre le virus, ont fait don de quantités importantes de fournitures médicales pour répondre aux besoins réels de la partie guinéenne. Tout cela témoigne une fois de plus de l’excellence du partenariat stratégique global sino-guinéen.

Ces derniers temps, les allégations de traitement infligé aux ressortissants africains vivant dans la province du Guangdong en Chine font l’objet d’une grande attention des amis guinéens. Après vérification, il se confirme que de nombreuses vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux ne sont que des montages vidéos ou des vidéos truquées, les « deepfakes ». En effet, la Chine a pris des mesures de contrôle et de prévention les plus rigoureuses en accordant la première priorité à la vie et à la santé de tous les Chinois et de tous les ressortissants étrangers vivant en Chine sur un pied d’égalité. Dans la province du Guangdong, où il y a beaucoup de personnes de nationalité étrangère, les autorités locales ont pris des mesures de confinement beaucoup plus strictes. Tous ceux qui viennent de l’extérieur de la province ou ont eu contact avec le cas confirmé sont contraints d’être testés et confinés même si les résultats de test sont négatifs en raison d’une période d’incubation. Face à ces mesures renforcées, certains étrangers ne se sont ni adaptés ni soumis à ces règles d’une part, et on note des problèmes sur la communication et la coordination entre les Africains et les autorités locales et sur les méthodes de travail de certains agents chargés du maintien de l’ordre d’autre part.

Autant que je sache, les autorités du Guangdong ont déjà adopté une série de mesures, en fonction de la procédure anti-épidémique, pour optimiser l’observation médicale et la gestion sanitaire relatives aux ressortissants étrangers, mettre en œuvre le principe de traitement sans différenciation, et fournir davantage de services de santé publique et d’orientations sanitaires adaptés aux ressortissants étrangers. Un grand nombre de ressortissants africains sont rentrés chez eux pour le confinement, et des dispositions appropriées ont été prises à l’égard des ressortissants africains en difficulté. Compte tenu des préoccupations de ressortissants guinéens, les autorités du Guangdong ont mis en place un mécanisme de communication efficace avec le Conseil des Guinéens en Chine, dont le responsable a apprécié les efforts de la partie chinoise et l’amélioration continue de la situation des ressortissants africains vivant dans le Guangdong, et a recommandé de redoubler de vigilance sur les désinformations induisant en erreur le public.

Les maladies infectieuses majeures sont un ennemi commun de toute l’humanité. À l’heure actuelle, ce dont la communauté internationale a le plus besoin, c’est d’une confiance renforcée, d’efforts concertés et d’une réponse collective par un renforcement de la coopération internationale. Face à la crise sanitaire du COVID-19, la Chine et la Guinée ont de nouveau fait preuve de solidarité pour surmonter ensemble les difficultés. Toute tentative visant à salir ou à leurrer les autres, à créer des dissensions ou à semer la discorde ne saurait aboutir.