Kankan : un corps sans vie repêché du fleuve Milo

0
379

Il s’agit du corps d’un jeune  homme  âgé d’une vingtaine d’années. Souleymane Cissé, c’est le nom de la victime, avait disparu depuis le lundi 4 mai, c’est finalement son corps, en pleine décomposition qui  leur sera présenté sur la berge du Milo au quartier Dalako, dans la commune urbaine, non loin  du service local de l’abattoir de bétail, ce mercredi 6 mai 2020, après avoir été repêché des profondeurs du fleuve, a-t-on appris sur place.

« Le lundi, lui et deux de ses frères ont quitté la maison pour venir au fleuve. Ses deux frères se sont vite lavés et quitter, il était seul maintenant avec la moto de sa sœur. Soudain, son frère aîné est venu le trouver en train de se baigner. Ce dernier lui a conseillé de sortir de l’eau. Après, il est sorti et il est allé s’assoir sur la moto. 30 minutes après, ce dernier ne l’a plus revu, il l’a cherché partout, en vain. Après la rupture du jeûne, on l’a appelé et il nous dit, qu’il est au fleuve, et qu’il cherche Souleymane», nous a relaté Abou Cissé, oncle paternel de la victime, inconsolable.

C’est le deuxième cas de noyade en seulement quelques jours, d’après Oumar Doumbouya dit Grand Laye. Après avoir réussi à extirper le corps du jeune homme des eux, il  s’est exprimé en ces termes : « C’est lorsque nous étions venus saluer un parent qui a également perdu son fils des suites de noyade ; que nous avons aperçu cet autre corps flottant sur la surface de l’eau…C’est ainsi que j’ai pris la décision de le repêcher à l’aide de ma pirogue », a-t-il témoigné.

Informée par les parents de la victime, l’autorité communale en l’occurrence, le premier vice maire de la commune urbaine, Dr Sékou Kaba, qui s’est rendu sur les lieux ;  s’est dit  très préoccupé par les cas de noyades à répétition à Kankan. Il a saisi l’occasion pour interpeller les parents à mieux veiller sur leur progéniture, surtout quand ils viennent aux abords du fleuve.

A rappeler que c’est le deuxième cas de noyade dans l’espace de deux jours. Pas plus tard qu’hier, selon les riverains, le corps sans vie d’un autre jeune garçon a été remonté, dans ce  même périmètre.