FNDC-Guinée : « Le rapport du think thank américain est objectif et responsable »

0
633

Dans un rapport intitulé « Désamorcer la crise politique en Guinée » du Centre d’études stratégiques de l’Afrique lié au ministère américain de la défense recommande des « sanctions ciblées » contre les responsables guinéens, le think thank américain demande aux organisations internationales de « retirer à la Guinée sa qualité de membre et de ne pas reconnaître la validité du référendum ou des élections législatives ».

En Guinée, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) trouve le rapport américain « objectif » et « responsable ». C’est le responsable des opérations du FNDC Ibrahima Diallo qui l’a fait savoir au téléphone de Guinéenews©.

« A l’analyse du rapport américain, nous avons relevé qu’il est objectif et très responsable mais aussi, il tient compte des réalités du terrain. Ensuite, nous sommes satisfaits du contenu du rapport. Les recommandations faites par cette organisation rattachée au Pentagone viennent à point nommé et elles sont très objectives. Nous avons plusieurs fois demandé la prise des sanctions ciblées à l’encontre des personnes de près ou de loin impliquées dans le coup d’Etat constitutionnel mais aussi, dans les crimes commis avant, pendant et après le coup d’Etat constitutionnel du 22 mars 2020. Ce rapport vient encore conforter la position du FNDC qui mène une lutte contre le changement constitutionnel et contre un troisième mandat pour Alpha Condé depuis plus d’une année. Nous pensons que le gouvernement est en train de payer le prix de sa forfaiture. La victoire pour le FNDC n’est qu’une question de jour. La communauté internationale ne laissera pas impuni le coup d’Etat constitutionnel et le peuple de Guinée aussi ne le laissera impuni. Rassurez-vous que nous allons nous battre par tous les moyens légaux pour empêcher monsieur Alpha Condé de briguer un troisième en République de Guinée », a-t-il expliqué.

Le Front National pour la Défense de la Constitution, est une plate forme qui regroupe les principaux partis politiques et des structures de la société civile. Ces partis politiques ont boycotté le double scrutin (législatives/référendaire) du 22 mars 2020. Ces élections ne sont reconnues par aucune organisation internationale.