Dr Faya décèle une similitude entre la fin du règne de Conté et le régime Condé

0
344

« Alpha ne sait même plus faire la différence entre le jour et la nuit. Même quand on le maquille très bien, quand il sort à la télé, on se rend que nous avons affaire à un président qui ressemble à celui qu’il a remplacé, c’est-à-dire, le général Lansana Conté ».

Ces propos sont du président du Bloc libéral tenus mardi 21 juillet 2020 dans l’émission live « Sans Concessions » de Guinéenews. Il assimile ainsi le régime actuel à celui de feu le général Lansana Conté vers la fin du règne de celui-ci, caractérisée notamment par la modification de la Constitution.

« Faut-il rappeler à nos compatriotes que ce n’est pas la première fois que nous sommes passés à cette situation de falsification de la Constitution pour donner un troisième mandat à un président », a indiqué l’invité de votre quotidien électronique Guinéenews.

« Il vous souviendra qu’avec Lansana Conté en 2001, poursuivra-t-il, toute la Guinée était devenue des lacs : des Mosalacs, des Cocalacs, des Catalacs, etc. jusqu’à ce qu’on ait effectivement tripatouillé la Constitution. On a donné à Lansana Conté un autre mandat. Et en ce temps, tout le monde sait que Lansana Conté, il respirait encore, c’est vrai, mais il était déjà profondément malade. Il ne comprenait absolument rien. Et donc, le pays était dans les mains des vautours. On est allé clairement en faillite ».

Refusant que le pays ne retombe encore dans cette « faillite », Dr Faya Lansana Millimouno a dit qu’à la suite de la première « faillite », ce sont de nombreux compatriotes qui ont payé de leurs vies.

« Alpha ne sait même plus faire la différence entre le jour et la nuit. Même quand on le maquille très bien, quand il sort à la télé, on se rend que nous affaire à un président qui ressemble à celui qu’il a remplacé, c’est-à-dire, le général Lansana Conté. Nous n’allons pas accepter d’emmener ce pays à une autre faillite. Parce que si nous oublions ce qui s’est passé en 2009, 2008 et 2007, ce sont des centaines de jeunes qui ont été tués au Pont 8 novembre, plus de 150 personnes qu’on a vus mourir au stade. L’origine de tout cela, c’est le tripatouillage de la Constitution en 2001 », a enseigné le président du Bloc libéral.

D’où son implication personnelle auprès de ses pairs de l’opposition de se battre pour le respect de la Constitution. « Nous ne pouvons pas faire table-rase de tout cela et faire comme si la Guinée, c’est un autre pays, parce que nous n’allons pas connaitre la faillite qu’on a connue dans les années 2000 », a juré l’opposant Millimouno.

Depuis le début des manifestations politiques sous Alpha Condé, plus d’une centaine de personnes ont été tuées. Ce qui fait dire à maints observateurs qu’il y a lieu que les opposants changent de stratégie. Mais Dr Faya Millimouno ne l’entend de cette oreille. C’est pourquoi il rappelle ce qui suit :

« Lorsqu’il y avait l’apartheid en Afrique du sud, il y avait beaucoup de personnes qui mouraient. On voyait des jeunes gens abattus dans les rues. En ce moment aussi, on disait à l’ANC de changer de stratégie. Voici ce que je vais vous donner comme message : c’est comme si vous pourchassez un serpent ; tant qu’il bouge, il faut le taper jusqu’à ce qu’il ne soit plus capable de bouger. Là, il n’est plus un danger. Ce régime que nous avons aujourd’hui est un virus. Il faut que nous continuions à nous battre », a déclaré le président du BL, en concluant.

Lire vidéo:

Suivez en Direct Dr Faya Millimono président du Bloc Libéral restez massivement connectés…

Posted by Guineenews.org Boubahcom on Tuesday, July 21, 2020