Développement économique : Les défis du continent africain au cœur d’un dialogue entre acteurs à Pékin

0
339

La réunion des coordinateurs africains du Forum sur la coopération Afrique-Chine (Focac) et les institutions chinoises s’est ouverte ce lundi 24 juin 2019 dans la capitale chinoise et durera pendant deux jours. Cinquante-trois pays africains prennent part à ce rendez-vous d’échanges  dont l’objectif principal est d’évaluer les acquis du Focac 2018.

Dans son discours inaugural, LIU Yong, économiste de la Banque de Développement de la Chine, a indiqué que la réunion d’aujourd’hui fait suite à la tenue l’an dernier du Focac à Beijing lors de laquelle, la Chine a promis à l’Afrique 60 milliards de dollars UD dont 15 milliards d’aide gratuite et de crédits non bonifiés, 20 milliards USD dédiés au commerce et au développement de l’Afrique.

Ce responsable chinois dira que dans les trois prochaines années, les entreprises de son pays font investir dix milliards de dollars dans le but de promouvoir la construction d’une communauté de « destin partagé ». Selon lui, grâce au consensus, la Chine et l’Afrique œuvreront ensemble pour l’éradication de la pauvreté sur le continent.

En 2018, le volume commercial entre les deux parties est de 200 milliards de dollars faisant de la Chine, le premier partenaire commercial de l’Afrique, a indiqué ce haut responsable de la Banque de Développement de la Chine.

La Chine et l’Afrique comptent, selon lui, réduire les barrières douanières en augmentant les investissements et en dynamisant les ressources naturelles, humaines, etc.

Enfin, dit-il, « nous assistons à une intégration et à une durabilité de la coopération sino-africaine ».

Par ailleurs, le ministre sénégalais des Affaires Etrangères, Amadou Bâ, a remercié le pays hôte pour l’organisation de ce dialogue entre les coordinateurs africains pour faire face aux défis qui les interpellent. « Le soutien de la Chine à l’Afrique se poursuit malgré un contexte international difficile », a souligné le ministre du Sénégal, pays, qui abritera en 2020, le sommet du Focac.

A l’en croire, les deux parties doivent poursuivre leur partenariat tout en sachant que la Chine ne peut pas tout faire pour l’Afrique et que l’Afrique n’attend pas tout de la Chine ».

Pour conclure, il dira que les 60 milliards de dollars accordés à l’Afrique par le partenaire chinois sont « une excellente opportunité pour le développement du continent ».

Pour sa part, le vice-président de la Banque chinoise de développement, Zhang Xuguang, a indiqué que son institution fournira un « soutien financier durable » pour le développement socioéconomique de l’Afrique en se focalisant sur les domaines prioritaires qui sont l’énergie, les mines, le développement technologique et les infrastructures. Déjà, affirme-t-il, le président Xi Jinping a annoncé en mars dernier, la création d’un fonds de financement chinois à hauteur de dix milliards de RMB (monnaie chinoise, ndlr) pour la construction des infrastructures, l’industrialisation de l’Afrique et l’appui aux PME.

A noter que plusieurs hauts responsables des institutions financières chinoises ont intervenus lors de cette cérémonie pour expliquer la volonté de leur pays d’aider l’Afrique à sortir de la pauvreté et à poursuivre son développement socioéconomique.

Les travaux sur le dialogue se poursuivront ce mardi 25 juin 2019 à Pékin.

Amadou Kendessa Diallo,  depuis Pékin, pour Guineenews