Coronavirus : Pourquoi ALIMA a décliné l’offre de nourriture pour les malades de Covid à Donka ?

0
658

Un groupe de femmes avec à leur tête Mme Yansané Fatou Baldé, présidente de la plateforme COFEL avait commencé à distribuer de la nourriture aux malades de Covid19 alité à Donka. Mais cette démarche n’a pas été acceptée par l’ONG gestionnaire du site de Donka. Ce qui avait suscité un tollé sur la toile. Pour en savoir les raisons de ce refus, Guineenews a interrogé le chef de mission qui est revenu de long en large de cette brouille entre les deux groupes.

Pour Dr Billy SIVAHERA MUYISA, il y a eu une incompréhension. « Il y avait plusieurs personnes au début qui apportaient de la nourriture aux malades parce que les choses n’étaient pas encore assez clarifiés et à partir du moment où l’Etat nous a confié la prise en charge des malades au niveau du site de Donka, il fallait renforcer les qualités, le personnel et l’organisation mais aussi l’alimentation des patients parce que ça fait partie de la prise en charge.

Les malades hospitalisés ne doivent pas manger comme s’ils sont dans un restaurant où il faut goutter à tout ce qui arrive, donc on a essayé de mettre de l’ordre sur ce volet-là. On a échangé avec les dames qui amenaient de la nourriture pour leur faire comprendre qu’il y a un diagnostic nutritionnel qui doit être fait à l’avance pour les patients et cela est une activité médicale.

Il y a des personnes qui sont diabétiques, des patients qui sont hypertendus et il y a également parmi ces patients de Covid19 qui souffrent énormément et qui ne sont pas à mesure ou qui ne doivent pas manger tout ce qu’on envoie. Certains peuvent développer de la diarrhée, des symptômes gastro entérites et si la nourriture vient de partout, comment on va savoir si le patient fait de l’intoxication alimentaire ou si ce sont des symptômes liés au Covid19 d’autant plus que c’est une maladie nouvelle ? » s’est interrogé Dr  Billy.

Et d’ajouter: « on leur a expliqué que nous ne sommes pas contre toutes ces bonnes volontés qui viennent en aide aux malades mais qu’on souhaiterait recevoir des vivres secs, ou des vivres emballées, ou soit de l’eau ou du jus etc. Et en ce moment tout va se passer par cette unité de cuisine qui a été mise en place et qui est composée de chefs cuisiniers professionnels et de nutritionnistes.

Malheureusement  cela n’a pas été compris de l’autre côté et vous avez remarqué tout ce tollé provoqué sur la toile. Et comme on n’est pas là pour répondre au coup sur coup, nous avons dénoncé officiellement auprès du ministre de la santé et de l’OMS qui ont tranché sur la question » explique le chef de mission de ALIMA (Alliance for International Medical Action)  qui nous informe par ailleurs que ce n’est plus son ONG qui assure la nourriture des malades de Covid au centre de Donka.