Conakry : une usine clandestine multi-services d’un Libano-sénégalais démantelée

mai 21, 2019 3:14

Ce mardi 21 mai, une unité industrielle clandestine située à Coléah, dans la commune de Matam, a été démantelée par le Secrétariat général à la Présidence, chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le crime organisé et l’office de répression des délits économiques et financiers.

A l’intérieur de ladite usine, le visiteur est frappé par la présence d’une centaine de fûts, de machines vétustes, rouillées, des capsules, des bidons vides, des bouteilles de plusieurs marques, des parfums et des détergents entassés dans une chaleur indescriptible.

Selon le Commissaire principal de police, Sékou Oumar Camara, Chef de division laboratoire et pharmacie des services spéciaux, les enquêtes préliminaires ont révélé qu’il y a plus de 100 marques de produits qui sont fabriqués dans cette unité industrielle dont le propriétaire, lui-même, ignore le nombre exact.

« Les ministères de l’Industrie et du Commerce ne sont pas informés de ce qui s’y passe dans cette usine qui appartient à un Libano-sénégalais. Pire, il travaille avec des machines qui datent de l’antiquité. La rouille même peut infecter les produits. C’est une véritable poubelle », a déploré l’officier enquêteur avant d’ajouter : « après avoir constaté les faits sur le terrain, nous avons été ahuris de voir qu’une entreprise qui se fait appeler SOFAL-Guinée, logée dans un total débris, se mette à fabriquer des produits cosmétiques, alimentaires et les détergents. Il fait du lait pour les nourrissons, des crèmes de peau, les démêlants, le vinaigre et les arômes (…). Il faut rappeler que c’est un crime de fabriquer tous ces produits en un seul lieu. »

Lire vidéo: