Conakry : découverte d’une vingtaine de conteneurs d’aliments pourris…

0
624

Les services spéciaux chargés de lutte contre la drogue et le crime organisé ont découvert ce vendredi 8 mai au quartier Enta marché une vingtaine de conteneurs remplis d’aliments pourris à savoir, le poulet, le dindon qui appartiennent à la société  Binou Alimentation.

Depuis plus d’une semaine, une odeur nauséabonde a pris tout le quartier, a témoigné  Mamadi Condé. « Nous ne comprenons pas ce que font les services de contrôle de qualité dans ce pays.  Dès fois, nous avons impression que ce sont des animaux qui sentaient dans le quartier. Je me posais la question où sont parties nos autorités locales…», a-t-il expliqué.

« Nous souffrons beaucoup avec cette société avec des odeurs désagréables. Nous  déjeunons dans nos maisons à cause des odeurs que dégage cette entreprise. Qu’on nous débarrasse de ces aliments pourris. Ils les envoient très loin parce qu’il y a des femmes qui sont capables de les recycler et les mettre sur le marché », a déclaré M’Balia  Conté.

Ayant sa concession contiguë avec la société Binou Alimentaion, Mme Fofana Adama Barry raconte l’enfer qu’elle vit : « notre maison est contiguë à cette entreprise. Aujourd’hui, nous sommes sur le point de mourir à cause des odeurs de l’entreprise. Il y a des moments où les odeurs deviennent très piquantes. Quand on a des visiteurs, on préfère les envoyer chez les voisins un peu plus loin pour ne pas sentir les odeurs qui deviennent très graves surtout la nuit en cette période de ramadan. Nous n’arrivons même pas à manger sous cette odeur. Le risque de contracter la maladie est élevé chez nous. Nous demandons les autorités de nous venir en aide. Il y a plus d’un mois que nous sommes dans cette situation. »

C’est le même constat chez Cheick Ahmed Tidiane Bangoura, président de la jeunesse d’Enat Marché : « il y a très longtemps que nous sentions des odeurs nauséabondes à tous les niveaux dans le quartier. Dans nos maisons, on a l’impression que ce sont des souris qui sont pourries dans les couloirs. C’est hier que nous nous sommes réunis pour aller voir les autorités du quartier.  La rencontre devait se poursuivre aujourd’hui sur le sujet de cette entreprise. Mais heureusement, les services spéciaux sont arrivés. »

Prenant la parole, secrétaire général adjoint des services spéciaux de lutte contre la drogue et le crime organisé, le commissaire Daba Traoré a expliqué que selon les riverains de cette entreprise, ces aliments pourris sont vendus nuitamment aux pauvres dames.

« Notre service a été alerté par les riverains de l’entreprise Binou Alimentation qu’il existe des conteneurs remplis d’aliments pourris notamment les poulets et que les gens venaient chercher nuitamment pour aller les vendre. Aussitôt, nous avons mis une mission sur place et vous constatez avec nous qu’il y a une vingtaine de conteneurs qui contiennent des poulets pourris. L’odeur a pris tout le quartier qui empêche d’ailleurs les riverains de vivre paisiblement. Depuis le matin, le propriétaire et le gérant ont catégoriquement refusé de répondre à notre invitation », a-t-il dit.