Axe Naréna-Kourémalé : la collision entre un camion et un minibus fait 20 morts dont des Guinéens

0
147

Dans la soirée du mardi 19 mai, un grave accident de la route est survenu à la frontière guinéo-malienne, plus précisément dans la localité de Naréna, Cercle de Kangaba, région de Koulikoro (République du Mali), située à environ 30km de Kourémalé, République de Guinée. Le bilan provisoire fait état de 20 morts dont des Guinéens (11 hommes et 9 femmes) et une dizaine de blessés, rapportent des sources syndicales. (Crédit-photo : ministère malien des Transports)

Cette tragédie fait suite à une collision entre un minibus qui transportait des commerçants et un camion remorque dans la commune rurale de Naréna.

Selon une source syndicale relayée par une radio locale de la place à Siguiri, l’accident est consécutif à une panne sur le camion remorque dont le cardan a subitement lâché. C’est pendant que le chauffeur tentait désespérément de contrôler son engin, devenu ivre, que le minibus transportant plusieurs passagers en provenance de Bamako a fait irruption sur sa trajectoire. Le choc était inévitable et les conséquences ont été particulièrement mortifères pour les passagers du minibus.

« C’est le cardan du camion remorque qui a lâché et finalement, le chauffeur ne maîtrisait plus son engin qui est entré en collision avec le minibus de transport en commun qui quittait Bamako pour la Guinée. Il avait à son bord plusieurs commerçants. Pour le moment, il y a une vingtaine de morts… Quant aux blessés, ils ont été transportés d’urgence à l’hôpital Gabriel Touré de Bamako, où ils sont sous soins intensifs », a confié cette source syndicale.

Joint par la rédaction locale de Guinéenews basée à Siguiri, le maire de la commune rurale de Naréna, Daouda Kéita revient sur les premiers secours apportés aux accidentés.  » Lorsque nous sommes arrivés sur les lieux, nous avons fait appel aux services de la protection civile qui sont venus avec les ambulances. Mais à cause du manque d’infrastructures adéquates ici à Naréna, on a préféré tout de suite amener les blessés au niveau des hôpitaux de Bamako dont le Gabriel Touré », a expliqué le maire Daouda.

En attendant, cette situation relance encore les débats sur la fermeture des frontières en cette période de pandémie de Covid-19 surtout quand on sait que   Kourémalé, cette localité frontalière située à 76km de la commune de Siguiri, est devenue une véritable passoire.

Faut-il rappeler que le 7 mai, des commerçantes en partance pour Bamako avaient été refoulées à la frontière de Kourémalé.