Arrêt sur image: quand le contexte environnemental altère ou inverse le sens d’une réclame

mai 17, 2019 3:00

Cela va de soi que le slogan sur ce panneau publicitaire ou ce qu’il en reste, n’est plus en rapport utile et porteur avec le produit célébré. Du moins, si l’on en juge  par l’apparence du cadre métallique que l’on voit là, en complète décrépitude, noirci et tordu sous l’effet des flammes, elles mêmes, continuellement nourries et revigorées par les immondices qui n’en finissent jamais de s’accumuler.

Nous sommes sur la route Leprince, au dépotoir situé à Koloma marché, à quelques mètres de l’enceinte de la ‘mosquée turque’. Votre quotidien électronique guineenews.org avait déjà évoqué la nocivité que cet endroit génère sur l’environnement alentour et plus directement sur ladite mosquée dont le mur d’enceinte porte les stigmates. Au gré des vents, les effluves fétides et les fumées âcres émanant de ces ordures qui brûlent sans arrêt, incommodent à la fois, les fidèles qui fréquentent ce lieu de culte et les passants qui longent la voie en cet endroit.

A ce jour, l’alerte est restée sans effet, du moins, pour le moment. Mais, nonobstant cet aspect, c’est à une autre lecture que cette image renvoie.

En focalisant l’attention sur le contexte environnemental, on a tout loisir de se faire une opinion, selon qu’on soit tenté par l’humour, la satire ou la colère de voir tant de laissez aller nous narguer au quotidien.

Pour ce cas précis, nous allons emprunter l’humour qui se définit comme ‘une forme d’esprit permettant d’apprécier les aspects comiques, absurdes ou insolites d’une réalité’.

Et le tour est joué ! Nous lisons un grand ‘Bravo’, inscrit sur le panneau tordu et tout couvert de suie. Oublions donc un seul instant, que cela soit mis au départ pour vanter un produit et optons pour une dose d’humour. Cela peut donner à lire, pour tout passant en mal de rire : bravo les ordures et la fumée!

Ce qui est bien mieux que d’en pleurer ou rager.